Chez ma mémé.

IMG_20140825_191844

Parce que les souvenirs sont aussi précieux qu’un bijoux, parce que les choses authentiques sont de vrais trésors, je voulais vous raconter un peu « la maison de ma mémé ».

Entrer chez mes grands parents, c’est replonger à chaque fois dans les souvenirs de son enfance, c’est se dire que rien n’a changé mis à part la date sur le calendrier. Chez mes grands parents, le temps s’est arrêté. Le moderne n’a pas pris la place de l’authentique. Ici tout est vrai, tout est unique, toutes les choses que l’on voit, que l’on touche, ont une histoire, un vécu.

Chez ma mémé, le vieux poêle à bois trône tel le roi dans la cuisine ! Ici pas de lave vaisselle, et à vrai dire pas d’eau chaude non plus. Pour les tâches ménagères, il faut faire chauffer l’eau dans la jolie mais très vieille bouilloire rouge à pois blanc. Ici pas de micro ondes non plus, ni de robot ménager. Ma mémé a les mains abimées mais elle a des doigts de fée, et sait manier le fouet aussi bien que n’importe quel batteur électrique. Sa cuisine est sincère, naturelle, véritable. Ici on mange le coq que l’on a élevé toute l’année pour en faire le repas de noël. Ici, pas besoin d’attendre Pâques pour partir à la chasse aux œufs. Les poules ont de multiples cachettes. Je me souviens avoir passé des heures à les chercher étant petite. Le soir c’est à cotés du poêle que l’on regarde la télévision, car chez ma mémé, il ne fait pas très chaud, alors on se réchauffe comme on peut, à coup de bouillote et de vieux gilet en laine tricotée.

Chez ma mémé tout est rustique, voir parfois rude.

Les toilettes ont longtemps été à l’extérieur, et dans les chambres pas de chauffage. Dormir chez mes grands parents relevait presque du parcours du combattant, quand on a l’habitude d’avoir son petit confort. Le pot de chambre était de rigueur ainsi que le pyjama en flanelle, la bouillote, la couette en plume, l’édredon, les chaussettes et le chat, si on avait la chance que celui-ci veuille bien venir nous réchauffer un peu les pieds.

Vous l’aurez compris chez ma mémé tout est un peu vieillot mais tellement charmant.

Il y a encore tellement de chose à raconter de la maison de ma mémé, le vieux parquet qui grince sous les pieds. L’escalier pour monter aux chambres tellement raides qu’il ne vaut mieux pas louper une marche. La vieille cave à fromages voutée. Les vieux tableaux qui feraient fureur sur un marché aux puces. Les trous de souris et les quelques toiles d’araignées.

Ici, on change de monde, on change de siècle presque, on laisse son téléphone portable éteint car il fait tâche dans le décor. Ici place à la vraie vie, celle des repas et des rires en famille, celle du jardin qui fleurit tout les ans, et qui se trouve être de plus en plus beau, celle des liens avec les nôtres qui restent intacts.

Mes grands parents sont les derniers, alors on a envie d’y croire encore, on a envie de ne pas oublier, on a envie d’en profiter, car ils sont uniques et tellement entiers.

C’est grâce à nos souvenirs que l’on se ressource, que l’on grandit, que l’on devient la personne que l’on est. Il est important de ne pas oublier nos racines, pour vivre mieux, pour aller de l’avant et trouver le bon chemin.

Alors pour tous ces souvenirs que je n’oublierai jamais : merci à ma mémé et aussi à mon pépé…

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

Une réflexion sur “Chez ma mémé.

N'hésitez pas à me laisser vos commentaires !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s