Vis ma vie d’infirmière

vis ma vie d'infirmière

Voici pour vous et en avant première (si, si!), le déroulement de ma journée d’infirmière de A à Z. Avec de l’humour et des points positifs, ne vous inquiétez pas !

5h37 : J’ émerge doucement, j’ai été réveillée 6 fois, 4 fois pour un suicide de tétine par dessus le lit à barreau de ma fille, une fois pour un cauchemar de mon fils, une fois par les ronflements de mon homme. Je suis fraîche comme la rosée du matin ou la gueule du voisin sortant du bistrot. Je cherche mes fringues à tâtons, en essayant de ne pas réveiller l’homme qui grogne dans son sommeil. Je me prend le coin du lit dans le genou gauche et le coin du bureau dans le flanc droit, la journée commence bien.

5h42 : Direction la salle de bain, pfiou ! Va falloir faire quelque chose avec ce visage, ça va pas être de la tarte !

5h58 : le café coule, je prépare mon tup de soupe, mon yaourt, une mandarine, un véritable repas gastronomique m’attend ce midi !

6h02 : J’enfile, mes gants, mon bonnet, ma doudoune, il fait froid, j’ai pas envie, mais bon quand faut y aller, faut y aller ! Mon carrosse m’attend, mais que vois-je !! Oh non, le pare-brise est gelé, il va falloir gratter !

6h09 : Le chauffage à fond, je traverse une forêt, PUT… de sanglier !!! Je l’évite de justesse , manquait plus qu’il vienne embrasser ma douce Citroën !!

6h25 : J’arrive au boulot, j’enfile une tenue blanche super sexy, (comment-ça, vous ne me croyez pas ?), ma magnifique paire de chaussure ornée de dessin style jungle amazonienne (histoire de mettre un peu de funky, dans ma tenue). Je m’équipe de mon stylo 4 couleurs, mon ciseau, ma pince cochère, ma montre, mon pass, un tampax (sait-on jamais !) et c’est parti !

6h32 : J’ouvre la porte de l’infirmerie, et je découvre ma collègue de nuit, cernée jusqu’à par terre, les yeux brillants, le menton tombant, genre phacochère prêt à attaquer l’ennemi, je me dis que la nuit n’a pas été terrible.

Je prend une chaise sans faire trop de bruit, je ne veux pas qu’elle me morde !

Elle me sourit (ouf), je respire, elle commence les transmissions, je dégaine mon 4 couleurs, attention ça va chauffer !

6h52:Les aides soignantes arrivent, ma collègue infirmière aussi, j’espère qu’elles ont bien dormi et qu’elles sont d’attaque !

7h00 : Cramponnée à mon magnifique chariot tous terrains, direction assistée, jantes chromées, pneus alpins, je m’enfonce dans le couloir du 3ème étage. J’allume en même temps toutes les lumières, des fois qu’un dangereux patient déguisé en pingouins me saute dessus.

7h05 : J’entre dans la chambre de Mme Intel, je m’approche, quelques formules de politesse et une petite blague au passage, (oui, je suis une infirmière comique), je me rapproche un peu plus, seringue à la main, le regard piquant,elle me regarde, je la regarde, elle fait mine de regarder sa voisine… Non c’est bien pour elle, elle plisse les yeux, me dévisage, tourne la tête, remonte son drap jusqu’au nez, puis jusqu’au front… Bon et bien c’est pas gagné ! Après moultes négociations, elle accepte, moyennant un rencard avec le médecin chef… . J’enchaîne les chambres, les bonjours, les sourires, les grimaces ou les regards accusateurs.

8h50 : ma tournée est terminée.

8h52 : je souffle.

8h53 : nettoyage de mon chariot étoilé, préparation du programme de la matinée.

9h00 : le médecin arrive, je le regarde, il me regarde, il ne me postillonne pas dessus, ne me crie pas dessus, ces traits ont l’air détendus,il a l’air de bonne humeur, finalement la journée ne s’annonce pas trop mal.

9h15 :Une sonnette d’urgence retentit, je cours, manque de m’étaler sur le sol mouillé et lavé par une ASH, qui me houspille « Elle peut pas faire attention, non !! Elle a pas vu que c’était mouillé !! » j’arrive dans la chambre 7, Mme Intel vient de tomber des toilettes, les fesses coincées, entre les toilettes et le mur, il me faut de l’aide.

Ma collègue arrive, on tente un sauvetage digne de Alerte à Malibu sans le maillot de bain ni Pamela Anderson. On arrive tant bien que mal à redresser la ptite dame, ouille mon dos, j’ai mal !

Mme Intel recouchée, nous nous assurons qu’elle n’a rien de casser, que tout va bien. Elle est pleine d’humour et moi pleine d’excréments sur ma blouse, Mme Intel a été surprise dans sa chute en plein délestage !

Je me regarde, ma collègue me regarde, on part dans un fou rire, Mme Intel nous suit. Le médecin rentre dans la chambre, me regarde, je le regarde, il se moque !

9h50 : Changement de tenue et pause café bien méritée.

10h15: On enchaîne les pansements, perfusions, glycémies, et autres soins.

10h50 : Retour de visites du médecin, j’essaye de déchiffrer son écriture, à coup de clignement des yeux et de froncement des sourcils. Je me dis qu’il faut que j’investisse dans une loupe ou un décodeur à médecin.

11h15 : Nouvelle tournée, armée de mon carrosse à 4 roues. L’ASH, me regarde avec un regard assassin, je la contourne, j’entends un grognement, je n’ose pas me retourner, je trace tout droit au fond du couloir.

12h : Tournée terminée. L’admission vient d’arriver.

Je me prépare psychologiquement, je viens de lire son dossier d’admission, on va bien rigoler (ou pas…).

12h08 : Je frappe à la porte. J’attends une réponse, rien… Je frappe à nouveau, toujours rien. Bon, je décide de rentrer. Salue la ptite dame. Elle ne me répond pas. Je la salue un peu plus fort. Ah ça y est, une réaction. Madame Machin est en fait sourde comme un pot ! J’effectue mon recueil de données, questionne la dame, je l’inspecte sous toutes ses coutures, lui fait un électro-cardiogramme, je ne la trouve finalement pas trop mal. Par contre il va vraiment falloir que je m’achète un porte voix.

13h10 : J’ai faim, mon estomac entame la 38 ème symphonie de Mozart, il est temps d’attaquer mon menu gastro(nomique).

13h30 : Arrivée de l’équipe d’après-midi, on se dit que la quille n’est plus très loin !

13h36 : Tout le monde est là ? C’est bon ? On peut commencer les transmissions ? Heu, Jeannine ? Tu raconteras ton week-end à Maryvonne plus tard, merci !

C’est pas tout ça mais, j’irais bien faire un ptit roupillon avant de chercher mes monstres à la crèche. Plus vite je fini, plus vite je suis dans mon lit !

14h28 : J’adresse un dernier aurevoir  de la main à mes collègues, j’arrive dans les vestiaires, retrouve mes vêtements, mes bottes de neiges, mes gants, ma doudoune, mon bonnet. Je suis parée, j’arrive à ma voiture, je regarde le pare-brise, il me regarde, je dois le gratter, il m’énerve !

14h59 : J’arrive chez moi, je me déshabille, je regarde mon lit, je lui sourit, je m’emmitoufle sous la couette, je remonte le drap sur mon nez, mon front, c’est bon, tellement bon, ahhhh……

15h03 : Le téléphone sonne…..

Je tiens à préciser que tout est à prendre au second degré, avec beaucoup d’humour ! J’aime mon métier, malgré ses inconvénients. Je ne m’ennuie jamais et ça c’est juste un sacré point positif !

articlepublic3a9sobusygirls

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

Une réflexion sur “Vis ma vie d’infirmière

N'hésitez pas à me laisser vos commentaires !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s