Qu’est-ce que tu lis, maman ?

 Bonjour à tous !

Me revoilà avec un nouveau livre dans ma rubrique « Qu’est ce que tu lis, maman ? »

Aujourd’hui, je voudrais vous parler de

« Mémé »

de Philippe TORRETON

mémé

Lorsque je suis tombée sur ce livre, mais surtout quand j’ai lu le titre,  j’ai tout de suite su, qu’il allait finir dans mon panier.

Je ne savais pas trop à quoi m’attendre. J’avais moi-même écris un texte sur ma mémé. (si vous ne vous en souvenez plus c’était ici « chez ma mémé » ). Je me suis dit que peut-être, nos grands-mères avaient des points communs, que comme moi, il avait été touché par sa grand-mère au caractère hors du commun. Et je ne me suis pas trompée.

Sa grand-mère, c’était aussi un peu la mienne. Par bien des exemples, j’avais l’impression d’être chez « ma mémé ».  Par ces traits de caractères, par le souvenir de sa maison.

J’ai adoré lire ce livre, qui m’a transporté dans l’univers de sa « mémé ».

Certains passages m’ont énormément fait penser à la mienne.  Je me dis que finalement toutes les mémés se ressemblent un peu. Par leur franc parlé, leurs anecdotes, leurs histoires de vie, leurs façons de faire, leurs façons d’être.

« Tu n’étais pas avare, tu as tout donné, tu n’as gardé que deux blouses pour toi. Jeune on t’a donné le nécessaire, adulte tu n’avais que l’utile et à la fin de ta vie il ne te restait que l’indispensable. »

En résumé :

« Mémé, c’est ma mémé, même si ça ne se dit plus.
Mémé me manque. Ses silences, ses mots simples au Scrabble, sa maison enfouie sous les pommiers et son buffet d’avant-guerre. Ce texte est subjectif, partial, amoureux, ce n’est pas une enquête, ce n’est pas une biographie, c’est ce que j’ai vu, compris ou pas, ce que j’ai perdu et voulu retenir, une dernière fois. Mémé, c’est mon regard de gamin qui ne veut pas passer à autre chose. »

Si vous n’avez pas encore lu ce livre, je vous le recommande. Parce que vous serez forcément émues, que vous retrouverez forcément, un peu de « votre » mémé, dans sa « mémé ». Parce que les souvenirs sont précieux. Parce que ce genre de livre, ne meurt jamais, tout comme notre regard d’enfant.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

Qu’est-ce que tu lis, maman ?

Bonjour les gens !

Pour cette nouvelle année, un peu de nouveautés ici, chez les lutins et si vous le voulez bien ! (ouai, j’aime faire des rimes en « in ») !

En avant toute, pour une nouvelle rubrique, intitulée : « Qu’est-ce que tu lis, maman ? »

J’ai décidé de vous parler de mes bouquins, ceux posés sur le coin du canapé, mais aussi à cotés de mon lit, sur l’étagère, sur mon coussin et parfois même dans les toilettes !

Mon homme ne comprend pas mon engouement pour la lecture (et ma fille non plus d’ailleurs).

Bref, moi j’aime ça …et je ne compte pas…

Pour ma toute première, j’ai décidé de vous parler de

Ma vie, mon ex et autres calamités, de Marie Vareille

ma vie mon ex et autres calamités

L’histoire :

Juliette a un amoureux, un job, un appartement et trente-et-une paires de chaussures. Mais toutes les bonnes choses ont une fin : du jour au lendemain elle se retrouve célibataire, chômeuse et sans logement !

Elle déprime pendant des jours devant Gossip Girl en engloutissant des kilos de Chococookies. Jusqu’à ce qu’une série de quiproquos rocambolesques la contraigne à affronter sa plus grande terreur, l’avion, et à s’envoler pour les Maldives à la poursuite de son ex et de sa mystérieuse nouvelle copine.

Évidemment, là non plus, les choses ne tournent pas comme elle l’avait imaginé. Elle rencontre notamment un jeune homme, certes très beau, mais aussi très désagréable…

Nous sommes le 21 janvier, il fait froid, le train-train quotidien vient de reprendre sont cours, (oui, j’ai repris le boulot après plus de 10 mois…et non, ne remuons pas le couteau dans la plaie…), j’ai besoin de quelque chose pour m’évader, là, tout de suite, très vite !

Je regarde mon étagère, j’ aperçois, un bout de couverture de livre, bleu ciel, oui c’est lui, celui que j’ai demandé pour noël, le livre de Marie Vareille  —-> « Ma vie, mon ex et autres calamités ».

Je le regarde, je m’ approche et je l’embarque sous mon bras.

J’attrape au passage la couverture en bouclettes grises, qui traîne sur le canapé, je chope un coussin et hop c’est parti !

Dès les premières pages, « Juliette », l’héroïne, me semble familière, comme si je la connaissais. Une fille qu’on aimerait avoir comme copine. Une fille qui me ressemble un peu. Tout de suite, je m’attache à elle, j’ai envie d’en savoir plus. Que va t-il lui arriver ?

Je suis seule, les enfants sont à la crèche, alors j’ai le temps et je me laisse aller à la lecture. A vrai dire, j’en oublierai presque mon repas,  le linge qui m’attend, le chien qui meurt d’envie de sortir se délester, tellement je suis absorbée par l’histoire.

Juliette me fait rire, Juliette me transporte dans son monde, me fait faire un tour aux Maldives. Je m’y vois déjà, doigts de pieds en éventails, cocktail à la main, le soleil qui m’éblouit, le vent chaud sur ma peau, le bruit des vagues… Hey !!! Réveil toi, tu es en Alsace, et il fait – 2 !!! Dommage …

Juliette, c’est une jeune femme dynamique, qui rêve d’amour avec un grand A, et qui est persuadée de faire le bon choix, et pourtant… La vie va lui réserver des surprises. Le plus important sera de les accueillir. Qui ne sait jamais retrouvé dans cette situation ? Devoir faire des choix ?

Les pages défilent, et à aucun moment, je ne m’ennuie. Tout est tellement bien rythmé, comme une chanson pop des années 80 que l’on fredonne à tue-tête !

Au final, j’ai quasiment lu le livre d’une traite ! Je me suis laissée emporter. Mais j’en redemande, ce livre est trop court, c’est bien là, ma seule critique ! J’en voulais encore ! Bon Marie, à quand ton deuxième bouquin ? Il me tarde de te lire encore et encore !

Vous l’aurez compris, filez acheter ce livre, à pas de course ! Et si jamais votre amoureux n’a pas d’idée pour la saint-valentin, désormais il en a une !

A très vite pour de nouvelles aventures « bouquinesques » !

Rendez-vous sur Hellocoton !