Projet 52- 2015 #9 #10 #11

Oui oui oui, je sais, je sais, je sais, je suis carrément méga hyper en retard mais bon, on fait ce qu’on peut, hein ! Avec ce que l’on a… (ici trois enfants, très prenants…)

Bref, les voilà, les photos des semaines 9, 10 et 11 !

Les thèmes étaient les suivants : Strass et paillettes, hiver, gourmandise

Thème Strass et paillettes :

Parce que ma crevette devient une jolie demoiselle …

strass et paillettes

Thème hiver :

et une belle balade sur les crêtes vosgiennes…

hiver

Thème gourmandise :

Un seul mot, pour ce thème, et c’est une évidence pour moi : CHOCOLAT !!!

gourmandise

Belle semaine à tous !
Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

Lettre ouverte à mon inspiration

inspiration

Voilà quelques temps déjà, que nous collaborons. Je dirais que nous nous entendons d’ailleurs plutôt bien. Nous nous complétons, tu me proposes des idées, je les développe. Tu me souffle des mots, je les fais virevolter. Tu es toujours là pour moi. Dans toutes les circonstances, tu sais trouver les mots justes, la bonne formule. Souvent, nous avons le même humour, un peu particulier certe, mais c’est ce qui fait notre personnalité et notre différence. Nous aimons toutes les deux mettre de la tendresse dans tout ce que nous faisons. Pour nous les sentiments sont extrêmement importants. Il y a toujours beaucoup de cœur dans nos mots, beaucoup d’émotions. Nous avons trouvé notre équilibre et cela fonctionne vraiment bien.

Pourtant depuis quelques temps, tu te fais souvent absente. Comme si tu étais lassée de moi. Comme si tu avais envie d’autres choses, d’autres projets peut-être ? D’autres idées. Nous avons donc de plus en plus de mal à nous retrouver. Lorsque l’envie me prend de te rencontrer, bizarrement toi, tu n’es pas disponible. Tu te fais distante, tu as l’air ailleurs. Nous ne sommes plus vraiment sur la même longueur d’ondes. Je m’approche, tu t’enfuis, tu ne me facilites pas la tâche. Trouver les mots s’avèrent de plus en plus compliqué. Mais que nous arrive – t-il ? Que s’est-il passé, pour que nous en arrivions là ? Est-ce seulement passager ? Est-ce une étape à franchir pour mieux rebondir ? Allons nous pouvoir retrouver notre vitesse de croisière et notre bonne entente passée ? Vas-tu revenir vers moi ?

Je suis interrogative sur la suite des évènements. Mais je ne perds pas espoir, notre relation était forte ! Il n’y a pas de raison pour que celle-ci se casse. Nous allons toutes les deux faire des efforts, se recentrer sur ce que nous aimons et aller de l’avant.

Je me rends compte que je viens d’écrire 310 mots. Serait-ce le début d’un renouveau pour nous deux ? En tout cas je l’espère, car je commence gravement à me demander si mon cerveau fonctionne encore assez bien. Il y a peut-être trop de choses qui s’y bousculent et mon inspiration n’aime pas le bazar, ni le brouhaha. En tout cas, je reste positive, ça doit-être comme le vélo, ça ne s’oublie pas.

Aujourd’hui, nous venons de faire un pas l’une vers l’autre, peut-être un pas de géant… J’ai bon espoir !

Alors, qui sait ?  Peut-être à très vite !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vis ma vie d’infirmière

vis ma vie d'infirmière

Voici pour vous et en avant première (si, si!), le déroulement de ma journée d’infirmière de A à Z. Avec de l’humour et des points positifs, ne vous inquiétez pas !

5h37 : J’ émerge doucement, j’ai été réveillée 6 fois, 4 fois pour un suicide de tétine par dessus le lit à barreau de ma fille, une fois pour un cauchemar de mon fils, une fois par les ronflements de mon homme. Je suis fraîche comme la rosée du matin ou la gueule du voisin sortant du bistrot. Je cherche mes fringues à tâtons, en essayant de ne pas réveiller l’homme qui grogne dans son sommeil. Je me prend le coin du lit dans le genou gauche et le coin du bureau dans le flanc droit, la journée commence bien.

5h42 : Direction la salle de bain, pfiou ! Va falloir faire quelque chose avec ce visage, ça va pas être de la tarte !

5h58 : le café coule, je prépare mon tup de soupe, mon yaourt, une mandarine, un véritable repas gastronomique m’attend ce midi !

6h02 : J’enfile, mes gants, mon bonnet, ma doudoune, il fait froid, j’ai pas envie, mais bon quand faut y aller, faut y aller ! Mon carrosse m’attend, mais que vois-je !! Oh non, le pare-brise est gelé, il va falloir gratter !

6h09 : Le chauffage à fond, je traverse une forêt, PUT… de sanglier !!! Je l’évite de justesse , manquait plus qu’il vienne embrasser ma douce Citroën !!

6h25 : J’arrive au boulot, j’enfile une tenue blanche super sexy, (comment-ça, vous ne me croyez pas ?), ma magnifique paire de chaussure ornée de dessin style jungle amazonienne (histoire de mettre un peu de funky, dans ma tenue). Je m’équipe de mon stylo 4 couleurs, mon ciseau, ma pince cochère, ma montre, mon pass, un tampax (sait-on jamais !) et c’est parti !

6h32 : J’ouvre la porte de l’infirmerie, et je découvre ma collègue de nuit, cernée jusqu’à par terre, les yeux brillants, le menton tombant, genre phacochère prêt à attaquer l’ennemi, je me dis que la nuit n’a pas été terrible.

Je prend une chaise sans faire trop de bruit, je ne veux pas qu’elle me morde !

Elle me sourit (ouf), je respire, elle commence les transmissions, je dégaine mon 4 couleurs, attention ça va chauffer !

6h52:Les aides soignantes arrivent, ma collègue infirmière aussi, j’espère qu’elles ont bien dormi et qu’elles sont d’attaque !

7h00 : Cramponnée à mon magnifique chariot tous terrains, direction assistée, jantes chromées, pneus alpins, je m’enfonce dans le couloir du 3ème étage. J’allume en même temps toutes les lumières, des fois qu’un dangereux patient déguisé en pingouins me saute dessus.

7h05 : J’entre dans la chambre de Mme Intel, je m’approche, quelques formules de politesse et une petite blague au passage, (oui, je suis une infirmière comique), je me rapproche un peu plus, seringue à la main, le regard piquant,elle me regarde, je la regarde, elle fait mine de regarder sa voisine… Non c’est bien pour elle, elle plisse les yeux, me dévisage, tourne la tête, remonte son drap jusqu’au nez, puis jusqu’au front… Bon et bien c’est pas gagné ! Après moultes négociations, elle accepte, moyennant un rencard avec le médecin chef… . J’enchaîne les chambres, les bonjours, les sourires, les grimaces ou les regards accusateurs.

8h50 : ma tournée est terminée.

8h52 : je souffle.

8h53 : nettoyage de mon chariot étoilé, préparation du programme de la matinée.

9h00 : le médecin arrive, je le regarde, il me regarde, il ne me postillonne pas dessus, ne me crie pas dessus, ces traits ont l’air détendus,il a l’air de bonne humeur, finalement la journée ne s’annonce pas trop mal.

9h15 :Une sonnette d’urgence retentit, je cours, manque de m’étaler sur le sol mouillé et lavé par une ASH, qui me houspille « Elle peut pas faire attention, non !! Elle a pas vu que c’était mouillé !! » j’arrive dans la chambre 7, Mme Intel vient de tomber des toilettes, les fesses coincées, entre les toilettes et le mur, il me faut de l’aide.

Ma collègue arrive, on tente un sauvetage digne de Alerte à Malibu sans le maillot de bain ni Pamela Anderson. On arrive tant bien que mal à redresser la ptite dame, ouille mon dos, j’ai mal !

Mme Intel recouchée, nous nous assurons qu’elle n’a rien de casser, que tout va bien. Elle est pleine d’humour et moi pleine d’excréments sur ma blouse, Mme Intel a été surprise dans sa chute en plein délestage !

Je me regarde, ma collègue me regarde, on part dans un fou rire, Mme Intel nous suit. Le médecin rentre dans la chambre, me regarde, je le regarde, il se moque !

9h50 : Changement de tenue et pause café bien méritée.

10h15: On enchaîne les pansements, perfusions, glycémies, et autres soins.

10h50 : Retour de visites du médecin, j’essaye de déchiffrer son écriture, à coup de clignement des yeux et de froncement des sourcils. Je me dis qu’il faut que j’investisse dans une loupe ou un décodeur à médecin.

11h15 : Nouvelle tournée, armée de mon carrosse à 4 roues. L’ASH, me regarde avec un regard assassin, je la contourne, j’entends un grognement, je n’ose pas me retourner, je trace tout droit au fond du couloir.

12h : Tournée terminée. L’admission vient d’arriver.

Je me prépare psychologiquement, je viens de lire son dossier d’admission, on va bien rigoler (ou pas…).

12h08 : Je frappe à la porte. J’attends une réponse, rien… Je frappe à nouveau, toujours rien. Bon, je décide de rentrer. Salue la ptite dame. Elle ne me répond pas. Je la salue un peu plus fort. Ah ça y est, une réaction. Madame Machin est en fait sourde comme un pot ! J’effectue mon recueil de données, questionne la dame, je l’inspecte sous toutes ses coutures, lui fait un électro-cardiogramme, je ne la trouve finalement pas trop mal. Par contre il va vraiment falloir que je m’achète un porte voix.

13h10 : J’ai faim, mon estomac entame la 38 ème symphonie de Mozart, il est temps d’attaquer mon menu gastro(nomique).

13h30 : Arrivée de l’équipe d’après-midi, on se dit que la quille n’est plus très loin !

13h36 : Tout le monde est là ? C’est bon ? On peut commencer les transmissions ? Heu, Jeannine ? Tu raconteras ton week-end à Maryvonne plus tard, merci !

C’est pas tout ça mais, j’irais bien faire un ptit roupillon avant de chercher mes monstres à la crèche. Plus vite je fini, plus vite je suis dans mon lit !

14h28 : J’adresse un dernier aurevoir  de la main à mes collègues, j’arrive dans les vestiaires, retrouve mes vêtements, mes bottes de neiges, mes gants, ma doudoune, mon bonnet. Je suis parée, j’arrive à ma voiture, je regarde le pare-brise, il me regarde, je dois le gratter, il m’énerve !

14h59 : J’arrive chez moi, je me déshabille, je regarde mon lit, je lui sourit, je m’emmitoufle sous la couette, je remonte le drap sur mon nez, mon front, c’est bon, tellement bon, ahhhh……

15h03 : Le téléphone sonne…..

Je tiens à préciser que tout est à prendre au second degré, avec beaucoup d’humour ! J’aime mon métier, malgré ses inconvénients. Je ne m’ennuie jamais et ça c’est juste un sacré point positif !

articlepublic3a9sobusygirls

Rendez-vous sur Hellocoton !

Projet 52 #5

Cinquième semaine du projet 52 (proposé par Milie du blog C’est quoi ce bruit).

Cette semaine le thème est FROID !

Pas besoin de chercher bien loin. Avec le temps qu’il fait en ce moment, ce thème tombe à pic !

Ici, la neige ne cesse de tomber. Le chien avance doucement, il a de la neige jusqu’au flanc. Les enfants on revêtus leurs combinaisons, nous avons sortie, la luge et les bottes de neige. La voiture est bien contente d’être équipée, de très confortables pneus neiges, pour arpenter les routes enneigées.

L’hiver est loin d’être ma saison préférée. Mais, il faut avouer, que tout de même, les paysages tout blanc c’est beau et envoûtant.IMGP0175

En attendant, couvrez-vous, et prenez soin de vous. A la semaine prochaine pour découvrir un nouveau thème.

Vous pouvez retrouver les thèmes ici.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Projet 52#4

 

Projet 52 #4

Quatrième semaine du projet 52 (proposé par Milie du blog C’est quoi ce bruit).

Cette semaine le thème est rouge !

Cette photo est un peu particulière, c’est le fond de ma pensée écrit en ROUGE !

En ce moment, le temps me manque ! Plus le temps pour les miens, plus le temps pour moi !

Ma reprise du travail va nécessiter pas mal d’organisation, de chamboulements, pour réussir à satisfaire tout le monde, et pour trouver du temps pour chacun !

plus le temps !

En espérant que les prochaines semaines seront … différentes, je vous souhaite pour celle-ci, de trouver le temps pour vous et les vôtres !

Pleins de pensées positives à tous !

Pour ceux qui ne se rappelle pas du principe : chaque semaine, je posterai sur mon blog ainsi que sur Pinterest, une photo selon le thème demandé.

Vous pouvez retrouver les thèmes ici :

A bientôt !

Rendez-vous sur Hellocoton !

La drague du blogueur !

la drague du blogueur

La drague : étape quasi obligatoire, lors d’une première rencontre ! Ensemble de procédés, plus ou moins aboutis, et plus ou moins catholiques et décents !

Pratique courante qui s’avère innée chez certains et totalement inexistant pour d’autres.

Technique permettant de se jeter à l’eau, puis de sortir la tête ou de se noyer.

La drague est une activité à but non lucratif ( quoi que), permettant d’aboutir à un but ultime : PECHO !

La drague est un processus tout à fait normal, qui existe depuis la nuit des temps, et qui évolue, tout comme notre société. Il faut donc s’adapter, changer nos mœurs et nos habitudes.

Depuis l’apparition des réseaux sociaux et autres sites de rencontres tel que : attrape moi si tu peux.com ou viens chez moi, je te cuisine des pennes à la sicilienne.fr, les techniques de drague ont évoluées.

Et puis, il y a une catégorie de personne qui présente une technique tout à fait personnelle de drague. Il s’agit du blogueur (ou de la blogueuse). Caché derrière son écran, armé de sa souris et de son clavier, le blogueur est un être humain à part entière. Celui ci  a des besoins légitimes, et il drague donc comme tout le monde, mais à sa manière.

Je vous laisse donc découvrir, les différentes approches de drague, de manière classique et selon le blogueur. Je reste à votre disposition pour tous renseignements complémentaires. Le livre  » je drague à la manière d’un blogueur » n’est pas encore disponible à la vente, mais j’accepte les réservations, moyennant quelques mitrailles, écus, deniers, radis !

*Approche numéro 1 – version classique :

– Et sinon, jolie Demoiselle, vous habitez encore chez vos parents ?

– Heu, en fait, je suis justement en train de chercher un petit nid douillet … je ne devrais pas tarder à trouver !

ou alors :

– Non, mais tu veux rire ou quoi ? C’est comme ça que tu veux m’emballer ? Ringard ! Va….

Voici maintenant la version blogueur :

– Et sinon, tu es hébergé chez WordPress ou tu possèdes un blog indépendant ? Parce que si c’est le cas, tu m’ intéresse !

Oui, le dragueur lourdingue existe aussi chez les blogueurs !

*Approche numéro 2 – version classique :

– Dis moi jolie caille, tu as quelqu’un dans ta vie ?

– Bin, non, justement, je viens de me faire larguer… tu tombes bien, toi !

ou alors :

– Ouai, j’ai quelqu’un dans ma vie, il s’appelle Médor, c’est un berger Russe des Pyrénées, et il a pas bouffé depuis 3 jours ! Tu veux le rencontrer ?

La version blogueur :

– Et sinon tu tiens ton blog toute seule ou c’est un blog à plusieurs mains ?

Décidement, le nombre de mains, en émoustille plus d’un !

*Approche numéro 3 – version classique :

– De toutes les filles de la planète, c’est toi qui as fait chavirer mon cœur tel le Black pearl dans les eaux sombres et glacés ! Ma beauté, veux-tu m’épouser ?

– Oh mon Dieuuuuu ! Mais tu es sûre ! Tu penses que je suis la femme de ta vie ? Alors,  Ouiiiii ! Ahhhhhh ! On va se marier !!!!

ou alors :

– Attends, c’est à moi que tu parles ? On se connaît depuis 21 minutes et tu veux m’épouser ? Faut vraiment que tu arrêtes de regarder la télé ! « Spèce » de boulet !

La version blogueur :

– Hey, salut la blogo ! Dis ça te dirais qu’on écrive un article ensemble, ou même si tu veux on peut créer un blog, rien qu’ à nous deux ? Imagine nous pourrions fusionner en mode 2.0, être en communion.fr,  s’unir en mode https !

Attention, la blogo, c’est comme dans la vrai vie, ne mélangeons pas tout !  Mon blog c’est mon blog !

Vous l’aurez compris, la drague chez les blogueurs peut nécessiter un décodeur, n’empêche, je me suis bien marrée en écrivant cet article !

Si vous aussi, vous avez des anecdotes, je suis preneuse, même croustillantes ! Allé envoyez, envoyez !

Cet article est bien entendu à prendre à la légère ! Pour tous ceux qui draguent de cette manière pour de vrai, vous êtes priés de revoir vos classiques ! Et si vous avez besoin de conseils, vous pouvez toujours me contacter 😉

Rendez-vous sur Hellocoton !

Projet 52 #1 – Nouvelle année

Projet 52 #1

Voici mon premier post pour le projet 52 (proposé par Milie du blog C’est quoi ce bruit).

Chaque semaine, je posterai sur mon blog ainsi que sur Pinterest, une photo selon le thème demandé, vous pouvez retrouver les thèmes ici :

Pour cette première semaine le thème est :

Nouvelle année

 Voici donc la photo que j’ai prise le 1er jour de l’an.

Pour moi, c’est une fenêtre ouverte sur 2015.

J’espère que cette photo sera le reflet de mon année à venir :

Une année lumineuse, pleine de clarté et sans nuage.

Avec du soleil dans nos cœurs, dans nos corps, dans nos vies !

nouvelle année

Rendez-vous sur Hellocoton !

La loose de Noël

la loose de noel

Noël, les lumières, les succulents repas, les cadeaux, les yeux plein d’étoiles ! Oui mais pas que…

Il y a des choses à Noël qui nous font bien rire…. ou pas…

Voici le top du top, de toutes les « looses » de Noël ! J’entends par là, toutes ces petites choses, dont on se serait volontiers passées.

1. La boite de chocolat : Tu la connais la fameuse boîte de chocolat ? Celle où tu te dis que le prochain chocolat sera meilleur ? mais que non, tu as beau en goûter un autre, il est toujours aussi dégueu. Celle, où seule la jolie photo de l’emballage, est à peu près potable ! Cette boîte qui va finir n’importe où, sauf dans ton estomac ( et accessoirement tes fesses).

2. L’erreur de cadeaux : Tu as échangé par mégarde deux cadeaux, au moment de la distribution. C’est tante Gilberte qui se retrouve avec la mousse à raser et le superbe rasoir au manche chromé. Que va t’elle penser ? Qu’il faudrait qu’elle se rase ? Peut-être bien finalement….

3. Le cadeau inattendu : Ce cadeau que tu retournes dans tous les sens, mais tu as beau chercher tu ne sais pas trop à quoi ça sert ! Du coup, tu remercie tante Henriette en lui disant que c’est une très bonne idée…histoire d’être polie !

4. Le cadeau tout pourri :  le cd de Patrick Sébastien, et on fait tourner les serviettes (Patrick, si tu me lis, je t’aime bien hein, c’est pour l’exemple)  ainsi qu’un magnifique mouchoir en tissus brodé avec tes initiales. Alors là, pareil, sourire et remerciement oblige : – Merci mémé, mais il ne fallait pas… non vraiment , il ne fallait pas !

5. Le cadeau qui va finir au prochain marché aux puces, parce que non, vraiment le pyjama, vert sapin avec des clochettes aux pieds, c’est un peu too much !

6. Parfois, tu te demandes si les gens le font exprès, ou si vraiment, il ne te calcul pas du tout ! Parce que, lorsque tu reçois une jolie serviette brodée, au prénom de Nathalie alors que tu t’appelles Amandine, il y a de quoi s’interroger !

7. Il arrive également que Noël soit dangereux, surtout lorsque Mamie, allume les bougies sur le sapin, Oui !!! Les vraies bougies ! Et que forcément, le sapin prend feu ! Je vous vois venir, vous pensez que Mamie, voulait simplement voir de beaux pompiers ! Peut-être bien, qui sait…

8. La magnifique Dinde de Noël, que tu as payé un bras, un rein et deux rétines, et qui fini carbonisée, car ton fils de deux ans à malencontreusement touché aux boutons du four….Tu l’imagines la Dinde ? Bah non du coup, tu ne l’imagines plus…

J’en passe et des meilleurs ! On pourrait facilement écrire un bouquin de toutes ces anecdotes de Noël, qui nous font malgré tout bien sourire !

Dans tous les cas, j’espère que vous avez passé un Noël, comme vous en rêviez et que Tata Adelaïde, ne vous a pas oublié !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Le juste équilibre

 file000714103327

Comment trouver le juste équilibre ?  Cet équilibre que tous les parents recherchent parfois désespérément, parfois sans jamais le trouver.

L’ équilibre entre : mettre sa tête dans le four ou expliquer par « a + b » qu’enfermer le chat dans la machine à laver ce n’est pas bien.

S’arracher les cheveux ou faire comprendre à son enfant, que non l’eau des toilettes ne sert pas à se laver et que la brosse pour les pieds n’a pas une option brosse à dent.

Mettre sa tête (oui encore une fois) dans la litière du chat, ou faire un schéma à son enfant, pour lui dire que non, il ne sait pas voler et que prendre de l’élan, pour sauter du canapé s’est dangereux .

Comment ne pas crier tel un vieux cerf pendant le brame, comment rester zen, comment trouver le juste milieu entre  « punition » et « explication ».

Comment faire preuve de bienveillance et de compréhension, lorsqu’on a juste envie de s’ enfiler une boîte de chocotropbon, enfermé à double tours dans les toilettes !

Comment trouver la meilleure façon de mettre une pincée de tolérance, et un soupçon de condescendance dans le biberon de lait ? Comment trouver enfin la bonne recette ?

Ahhhh l’art d’être parents, l’art d’éduquer ses enfants de la manière la plus juste, la plus adéquate.

C’est difficile de  faire « bien » tout le temps. Parfois, on se loupe, on râle, on se fâche, on ne ressemble plus à rien (si, si, filmez-vous lorsque vous criez sur vos enfants, vous verrez… Vous n’êtes pas beau du tout !) Et surtout êtes-vous crédibles ? Est-ce cela, que vous voulez transmettre ?

Trouvé le bon équilibre n’est pas une mince affaire. Il ne faut pas oublier que l’enfant a également besoin qu’on lui pose des limites, qu’on lui interdise certaine chose. En effet, accepter que son enfant mange son repas sur son cheval à bascule déguisé en Zorro, risque de poser des problèmes par la suite. C’est également la même chose, si votre enfant refuse d’aller au lit sans avoir vu, 7 épisodes de Sam le pompier, bu 3 bibis, veut dormir avec ses chaussures et le coussin du chien.

Bref, vous l’aurez compris, restez zen n’est pas toujours chose facile. Partir au quart de tour par contre l’est un peu plus.

Tout ce que nous voulons, c’est ne pas se tromper, trouver le ton idéal, montrer le meilleur des exemples, pour que plus tard, lorsque notre enfant sera grand, il reproduise le meilleur de ce qu’on lui a appris.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Mon terrible two, tu me fais peur !

20141027_102145~2

Je me souviens encore de toi, tout fragile et tout petit, le jour de ta naissance.  Puis, tu as grandi , du nourrisson, tu es devenu un grand bébé et aujourd’hui à 2 ans et 3 mois, tu es devenu un petit gars, charmant, plein de vie, toujours à rire, et à faire le clown !

Oui, mais ! Car il y a un mais, le cap du « terrible two » ne t’as pas épargné ! Tu prends désormais conscience du pouvoir que tu as sur nous, parfois nous ne te reconnaissons plus, tes colères sont souvent difficiles à comprendre et nous laissent perplexes.

Par exemple, quand le chien n’a pas voulu finir sa gamelle, tu fais une colère, ton petit train à déraillé, tu as cassé la mine de ton crayon, je n’ai pas colorié à l’endroit précis où tu aurais voulu, ton pull ne te plaît pas, il manque une céréale dans ton bol, ta biscotte s’est brisée il n’y a plus chuggington en replay et j’en passe, tu fais une colère !

Tu es dans une période où tu testes tout : notre patience, de nouveaux jeux, et ta capacité à être un super héros !

Oui, je suis aujourd’hui sûre de ce que j’avance, tu crois être un super héros !

Sauf, que je suis désolé de te l’annoncer : – Non, non, non tu n’en es pas un ! (et vlan, une colère !)

Pourtant tu veux tout faire comme lui, ce super héros, et moi ça me fait franchement flipper !

Tu files te balader dans le quartier si j’ai le malheur d’oublier les clefs sur la porte.

Tu montes et descends seul de ta chaise haute, en t’agrippant aux barreaux de celle-ci.

Tu grimpes sur les poignées des tiroirs, pour te hisser sur le plan de travail de la cuisine, comme Spiderman, mais sans la toile !

Tu investis le dossier du canapé tel un plongeoir duquel tu te lances en criant : – « Sauuuuuuute » !

Tu escalades, tout ce qui est escaladable, sans aucune peur, ni hésitation !

Tu as un goût tout particulier pour les découvertes pas très ragoûtantes, comme te brosser les cheveux avec le balai des toilettes, te laver le visage avec l’eau de la cuvette, je crois bien que tu es « en mode kiffe » des « water closet » !

Tu aimes faire du cheval sur le dos de ta petite soeur (qui n’a que 5 mois), tu adores lui gratter ses croûtes de lait, tu montes sur le chien, et tire les cheveux de ta grande sœur.

Je vous vois déjà dire : – « Mais c’est quoi cette mauvaise mère qui ne surveille pas son fils ?  »

Je peux vous assurer, qu’il arrive à faire tout cela, malgré ma surveillance intensive, depuis qu’il sait marcher !

Il tombe, se fait mal, mais se relève dans la seconde. Le souvenir de la chute arrive au cerveau, mais repart comme il est arrivé. Il attrape tout, n’a peur de rien ! Prend des risques, mais ne s’en rend pas compte.

Et moi je suis là, à retenir ma respiration.  J’ai beau l’en empêcher, gronder, parce qu’il faut bien, qu’il apprenne à vivre et accepter la frustration (discours de psy, bonjour) ! Mais rien n’y fait, il recommence de plus belle !

Mon cœur de maman palpite ! D’amour mais de peur aussi !

Il paraît que cette étape du « terrible two »  est importante pour l’enfant…

Il paraît que les parents s’en sortent…

Il paraît que les supers héros n’existent pas… En êtes-vous bien sûre ?

20140613_104043-2~3

Rendez-vous sur Hellocoton !</span